lundi 26 novembre 2007

Moi ou l'Art d'être un addict excessif

On dit souvent que le premier pas vers la guérison, c'est d'avouer ses problèmes. Je me lance. Je suis un consommateur occasionnel excessif. Bien sûr, il y a longtemps que je suis au courant. Depuis tout jeune âge (lire ici un genre de 14-15 ans), je suis conscient de ma situation précaire. Les signes ne mentaient pas! Bien évidemment, je parle ici des questionnaires sur les types de consommateur en FPS!

Et oui, en plus de m'apprendre toutes les MTS, que parler en "JE" c'est la voie du salut, apprendre de nouvelle façon de consommer de la drogue et pourquoi ne pas battre une femme, le cours de FPS m'a montré la cruelle vérité sur mon profil type de consommateur. Ô, je fesais mon insouciant à l'époque, je feignais cécité et vivait dans un monde de nuage mais voilà que la vérité me rattrape dernièrement et tel une candidate d'Occupation Double qui se fait montrer un vidéo d'elle-même en action de concubinage, je suis pris au dépourvu.

J'entends déjà des voix s'élever et tenter de minimiser mes propos en disant "Ben voyons", ce à quoi je répondrai "Ben jt'el dit". Afin de soutenir mon argumentaire pourtant déjà fort étoffé, je vais ajouter moults exemples qui sauront convaincre les Jean-Luc Mongrain parmi vous.

Prenons le cas de ma fin de semaine. Après une semaine tout en étude et en sacre, je fis l'erreur de naviguer sur mon recepteur Illico (machine du diable s'il en est une). Après deux parties du mythique Cannonball et un épisode de la culte série Radio Enfer, je tombai sur la section En vedette. C'est dans cette section, sous-division du mal, que j'aperçus Omertà. Ayant lu un dossier dans La Presse dernièrement sur les meilleurs shows de l'histoire de la tivi québecoise, j'étais curieux de vérifier les critiques élogieuses sur la dite série. C'est ainsi que sans crier gare, je passai une partie de mon après-midi à écouter back to back 3 épisodes. Dimanche matin, paf, 4 autres épisodes et 4 autres dans l'après-midi. Voilà, je venais de visionner la première saison au complet... Voilà un exemple typique du blogueur à l'oeuvre. Évènement qui n'était pas sans rappeler mon marathon des 3 vieilles saisons de Lance et Compte, les dents de sagesse fraîchement retiré et la médication dans le tapis.

Dernièrement, j'ai aussi redécouvert le poker online. Véritable panacée du poker, PokerStars c'est emparé de ma personne et ne s'en départi désormais plus. À l'heure où j'écris ses lignes, je joue sur 2 tournois ainsi que sur une table à part. Il y a peu de temps, je me suis retrouvé, minuit depuis longtemps oublié, à jouer au Poker alors que 8h30 sonnerait le début de mes cours le lendemain. Je donwload actuellement des livres de poker et mes vacances serviront certainement à perfectionner mon jeu.

Cet été, le dernier Harry Potter sortait. Je l'ai lu en 6 heures. Pas capable de faire durer le plaisir, inapte à me contrôler, dans l'impossibilité de prendre mon temps, j'ai consommer le livre comme on consomme un 2 litres de jus Fruité aux pêches un lendemain de brosse.

Même chose pour l'alcool, des herbes dont la finesse n'a rien de l'épice, l'amour, la musique, quand je pars sur une shire, je deviens un peu... fou. Peut-être que tout le monde est comme ça, je m'en fais sans doute un peu pour rien, mais saint criss de god fuck, j'trouve ça inquiétant!! Je suis à la recherche de conseil pour me débarassé de mes excès, à l'aide!!

4 commentaires:

McLovin a dit…

J'ai peine à croire que tu as gardé sous silence tes excès de bacon de l'ordre de 2 livres de la shot...

La reine du sarcasme a dit…

Retire toi dans un monastère bouddhiste.... Je ne vois aucune autre solution!!!

Plotte a dit…

Bravo cher blogeur pour cette critique de votre propre personne, exprimée avec à la fois humour et sincérité.
Le premier pas vers la guérison est de parler de son problème?
Tant qu'à moi, la première étape est d'en être conscient...
Reste seulement à trouver la force d'en être conscient... au bon moment!

voyance 2017 a dit…

Vraiment sympa ce site web